• avril 17, 2024

UVIRA : L’ arrivée des engins pour l’aménagement du tronçon Kavimvira-Gatumba saluée par le MCLA-RDC.

Déjà deux mois depuis que les eaux du marais Nyangara ont envahi la route qui mène vers la frontière de Gatumba (BURUNDI). Cette situation n’a pas laissé indifférente les structures et mouvements citoyens dans la ville d’Uvira au Sud-Kivu. Des actions citoyennes et plusieurs correspondances ont été rédigées pour demander l’implication des autorités.

A l’occurrence, le mouvement citoyen de lutte contre les antivaleurs pour un Congo émergent (MCLA-RDC), qui a adressé ses correspondances auprès des autorités urbaines et provinciales à ce sujet.

« Cela fait déjà deux mois que la population d’Uvira traverse un moment difficile pour atteindre Burundi. Une partie d’eaux du marais Nyangara force de se déverser dans le lac Tanganyika en empruntant le tronçon routier compris entre Kavimvira-Gatumba(frontière entre la RDC et le Burundi) » se plaint Alphonse Mufariji Nestor coordonnateur national du MCLA-RDC.

Et d’ajouter : «  Nous avons écrit des correspondances auprès des autorités urbaines et provinciales afin qu’elles apportent une solution à ce problème » poursuit-il.

Apres ses différentes correspondances, le MCLA constate la soirée de ce jeudi 22 février, l’entrer des engins pour l’aménagement de ce lieu d’intérêt national. Pour lui, c’est un ouf de soulagement pour les petits commerçants transfrontaliers exerçant leurs activités commerciales au sein de cette frontière.

« Aujourd’hui, nous avons assisté à l’entrer des engins au niveau de ce lieu. Ces engins sont venus d’une entreprise burundaise. Et les travaux d’aménagement de ce site pourraient intervenir ce vendredi 23 février. C’est un ouf de soulagement de constater que nos plaidoyers aux autorités urbaines sont pris en compte » se réjouit le coordonnateur du MCLA-RDC.

Signalons que depuis déjà deux mois, il est devenu difficile d’atteindre le Burundi suite aux eaux du marais Nyangara qui menacent la chaussée, à l’intervalle compris entre le tronçon rond-point Kavimvira(UVIRA) et Gatumba(BURUNDI). Cette situation a, en outre provoqué la hausse de prix de transport, le développement des certaines  maladies hydriques et un climat désagréable aux agents de la frontière.

Par Samson Nyandabaga Fabrice 

 

Read Previous

RDC : Félix Tshisekedi parle sur la désignation d’un nouveau premier ministre et de la situation sécuritaire à l’Est du pays

Read Next

Me Gaspard Biringanine, le meilleur technocrate pour diriger le Sud-Kivu

Most Popular